24 cartes postales en couleurs véritables

Cette série emprunte son titre à un ensemble de courts textes de Georges Pérec générés à partir d’un système de contraintes d’écriture oulipiennes, et qui figureraient au dos de cartes postales imaginaires. Il s’agit ici d’oter toute dimension anecdotique au paysage de carte postale pour le faire tendre vers l’abstraction. Des vacances à la mer, il ne reste que les couleurs : les lavis successifs d’aquarelle réveillent les couleurs saturées des cartes postales de notre enfance. Réalisées à partir de photographies de vacances postées sur les réseaux sociaux, ces « cartes postales » évacuent la dimension figurative pour ne garder que les variations chromatiques, convoquant simultanément Histoire de la peinture (impressionnisme, color field painting…) et iconographie populaire des loisirs.